Vue du village
 
 L'Hertogenwald
 
 L'Hertogenwald
 
Wiesenlandschaft
Paysage de bocages  
 
Wiesenlandschaft und Dorfansicht

La commune en quelques mots

Depuis la fusion des communes en 1976, la commune de Raeren est composée des villages de Raeren, Eynatten et Hauset.

En outre, les hameaux de Berlotte, Lichtenbusch, Merols, et Petergensfeld appartiennent aussi à la commune de Raeren.

Aujourd’hui, la commune compte plus de 10 000 habitants, dont la moitié environ est originaires des environs de la ville allemande d’Aix-la-Chapelle, toute proche.

Dans certaines zones de la commune, le pourcentage d’habitants non-belges dépasse les 80 pourcents.

Le site

La situation géographique de Raeren est déterminée par l’Hertogenwald au sud-est de la commune. Cette forêt forme également l’extrémité nord-est du parc naturel des Hautes Fagnes.

Le territoire de la commune de Raeren abrite également plusieurs zones d’une tourbière de plateau unique en Europe. Du point de vue géologique, les villages de Hauset et d’Eynatten appartiennent au « Pays de Herve », alors que Raeren serait plutôt à rattacher au « massif ardennais ». 

 Les quelques 7 421 ha de surface totale de la commune sont recouverts à plus de 90% de végétation ; l’on y compte 2 470 ha de prairies pour 4 110 ha de forêts.

L'Hertogenwald

L’Hertogenwald, une forêt à peuplement mixte à l’origine, a été plantée d’épicéas au 19ème siècle, par les Prussiens principalement, car d’énormes quantités de cette variété de bois élastique et d’arbre à croissance rapide étaient nécessaires aux régions minières voisines de Liège et d’Aix-la-Chapelle. Aujourd’hui, l’Hertogenwald redevient, dans une large mesure, une forêt à peuplement mixte et se transforme, parallèlement à sa fonction économique première, en une magnifique zone de loisirs de proximité avec les nombreux chemins de randonnée qu’elle propose.

Les prairies et les haies

Le paysage de prairies qui s’étale entre les villages est entrecoupé de haies et de ruisseaux tels que l’Iter, le Periol et la Göhl, qui y serpentent. A Raeren, l’ancienne structure des petits hameaux et villages reste encore aisément identifiable. Entre les anciennes implantations s’étendent de nombreux chemins pédestres bien entretenus qui permettent de bonnes connexions, rapides et agréables, à pied, entre les différents lieux. Ces chemins de bocage sont aujourd’hui utilisés comme chemins de randonnée. Les artères principales sont en grande partie bâties de part et d’autre mais offrent tout de même, en de nombreux endroits, de belles ouvertures sur le paysage de bocages vallonnés caché derrière le bâti.